FANDOM


1. Histoire

Asthyria fut la première cité humanoïde à organiser une société et résister contre l'invasion perpétuelle des monstres en Althynastra . Ses fortifications étant, selon la légende, composées de givre éternelle des terres du nord, et de roche magmatique des terres du sud, un alliage appellé runepierre , art naturel qu'aucun homme n'aurait pu construire. Cette cité, particulièrement vaste, eut comme rôle de montrer l'exemple aux autres humanoïdes de ce monde. L'histoire et la légende ne se mettent pas d'accord quant à la suite des événements. Si on se prête au jeu de la croyance, on pourrait se laisser imaginer qu'un groupe de 5 humains, d'origines et natures différentes se seraient retrouvés face aux portes de la cité antique, et eurent pour dessein rationnel d'en faire une zone de sécurité pour quiconque. D'autres échos en revanche, parle d'un cas de possession par une créature démoniaque supérieure, qui aurait conduit des individus à régir l'ancienne ville au nom de l'engeance. Les seuls faits " avérés " étant simplement que cinq personnes, vraisemblablement en pélerinage, ou en fuite, se retrouvèrent face aux grilles noires d'Asthyria, et, n'ayant ni refuge ni autre option, y pénétrèrent pour poser les premières briques de ce qui deviendra un espoir déraisonné.

892bef176a37209760df258701bed2f5

Asthyria, pendant l'âge d'or de l'humanité

Logée sur la côte centre-Est des terres neutres, Asthyria est elle même fièrement ancrée au sommet d'un plateau dominant une chaînes de montagnes. Par le passé, cette cité avait un charme pittoresque que n'importe qui aurait pu apprécier. Elle avait cet aspect féerique et paisible que beaucoup enviaient. De grandes tours en forme de flèches montant jusqu'aux cieux, un chateau gigantesque dominé par une tour d'astrologie, et une architecture en marbre, usant de voûtes, de tours, et de décorations de facade. Il y faisait clair, rivières et lacs venaient abreuver les habitants, et l'agriculture y était envisageable. Un havre de paix que beaucoup ont vus comme une véritable libération à la tyrannie des terres profondes.

Au tout début, ces espoirs purent s'avérer vrai, la société se mit à avoir des relents d'humanité, une hiérarchie fut mise en place, et chaque aspect de la régulation de la cité était assuré par une tête pensante. Les habitants communiquèrent entre eux, et un semblant de calme s'installa pendant de belles années, permettant à ces derniers d'oublier quasi complétement le tumulte engendré par la présence des créatures. C'est également en Asthyria que, pour la première fois, des édifices dédiés aux divinités purent apparaître, d'immenses cathédrales jaillirent alors de terre, et bien vite une société cléricale, dorénavant représentée, se mit à assumer un rôle de conseiller et de seconde force au conseil déjà présent. La religion prendra logiquement  une place importante dans le coeur des Asthyriens, qui n'hésitèrent pas à implanter à leur tour une sorte d'éducation par le divin.

C'est ainsi que de nombreuses années, qu'on ne saurait compter, s'écoulèrent. Dans un calme relatif, au sommet d'une magnifique tour aux fondations branlantes. La Religion apporta dans son sillage la discipline, la soumission, et l'obscurantisme, tandis que le conseil régulant la cité eut pour ambition d'élire un représentant suprême, vers qui le peuple de plus en plus dense pourrait se tourner en cas de besoin.

Avec le temps, comme la sécurité appelle généralement aux excès de zèle, les premiers habitants de la cité, ceux les plus proches du centre-ville, se mirent à imaginer une position semblable à celle d'élites, à mesure qu'Asthyria s'étendait vers l'Ouest pour accueillir plus de monde. Ces privilégiés " là, avant tout le monde ", ont malgré eux implantés la noblesse en Althynastra , tout du moins la face pourrie du fruit de l'aristocratie. Amis des fondateurs et régisseurs depuis longtemps, ils profitèrent de leur position d'amis fidèles pour quémander des privilèges, et exiger des choses de plus en plus sordide en appuyant leur demande par leur statut de " premiers fidèles ".

C'est en toute logique que les graines de la discorde fraîchement plantées purent apporter les fruits de l'affrontement. Bien vite, ces pseudos nobliauds prirent de l'ampleur à mesure que leur voix s'intensifiait en volume. Ils finirent par se faire entendre par un certain régent, qui prit une requête particulièrement à coeur : Celle de rejeter les individus n'étant pas de sang entièrement humain. Leur raison; la superstition. Ces quelques faux-élites pensaient qu'au plus la population d'un endroit serait dense, au plus les chances d'attirer l'attention des créatures étaient grandes. Ils se servirent longtemps de ce faux motif pour mener leur croisade envers les non-humains.

Sans surprise, cette décision reçut un accueil plus que mitigé de la part des habitants d'Asthyria, qui bien rapidement se mirent en tête de protester, créant contre leur gré " La Cabale ", heures les plus sombres de l'humanité en Althynastra. Une guerre civile éclata alors, divisant la population en deux parties distinctes, la première étant celle des humains purs, ceux qui avaient été là les premiers et habitaient dans les fortifications de runepierre, et ceux qui appartenaient à une race différente.

Des centaines de mort plus tard, et la moitié de l'expansion de la citée en cendres suites aux affrontements, une finalité au conflit a été amorcée. Parmi les régisseurs de la ville se trouvait un certain Melonam , un homme ni pieu ni réfractère, ni calme ni nerveux. Lui, qui était un des fondateurs d'Asthyria, prit les devants et finit par rejoindre les non-humains et les opprimés. Il parvint à les convaincre d'abandonner la rixe, car les conservateurs, solidement ancrés derrière les murailles naturelles emporteraient forcément la victoire. Une exode eut donc lieu, et les élites se retrouvèrent désormais terriblement seuls dans une cité rendue branlante suite aux départs d'un de ses dirigeants.

De là, l'histoire d'Asthyria connut une trève. Une période pendant laquelle aucun évenement atypique ou important eut lieu. Néanmoins, lors du " Déferlement ", terrible épisode catastrophique des régions du Nord, la cité connut une horrible défaite. Sous le froid mordant impitoyable, et suite aux déréglements, des créatures finirent par se trouver au-delà de la chaîne de montagne, face aux portes même de la cité. Asthyria, gouvernée depuis quelques longues années par les conservateurs, ne put être défendre, tant les individus étaient en sous nombre. Ce fut un massacre, que les érudits appellent désormais " Rouge-Neige ".

Les derniers Asthyriens finirent par se retrancher dans le quartier de la cathédrale, condamnés à vivre de tristes années dans les catacombes et les multiples sous-terrains situés sous l'édifice religieux. Cette leçon d'humilité et de tolérance amena néanmoins dans son sillage un profond sentiment de regret, chez les quelques survivants. Regret qui se transforma rapidement en haine. Comme poussés par l'appel de la Rédemption, et pour se racheter auprès de la lumière qu'ils vénéraient, les Asthyriens se mirent à s'entraîner, sans relâche.. jusqu'à créer une élite de chasseurs de monstres chargés de nettoyer les rues de la cité, dans le but d'en reprendre le contrôle. Une élite capable de connaître les créatures, d'utiliser les pouvoirs de la foi pour s'en débarasser et d'enfin amener la paix sur Asthyria : Les Martyrs Saints

C'est ainsi qu'est la feu-cité libre d'Asthyria, celle que l'on appellait " Espoir ". Le déferlement eut raison du charme pittoresque des ruelles. L'abandon et la destruction amené par les démons des uns et les mauvaises décisions des autres tuèrent toute chance de prospérité, et le froid blanc amené par le Déferlement, condamna la cité à un climat boréal invivable et dangereux, réduisant à néant toute possibilité d'agriculture et de vie normale dans la cité religieuse.

HJIyEzB

Asthyria suite au " Déferlement "


2. Spéculations quant au passé d'Asthyria

De ce que l'on  sait, Asthyria n'a pas toujours été soit abandonnée, soit réquisitionnée pour les événements atypiques dépeints plus haut. A priori, Asthyria serait assise sur de très vastes ruines appartenant à un autre temps et à une autre race. Preuve en est que la ville dispose d'un réseau sous-terrain faisant au moins deux fois sa profondeur. La cathédrale principale domine d'ailleurs elle même un réseau de gallerie sous-terraines particulièrement importante, qui ont d'ailleurs été utilisées pour abriter les Asthyriens suite au Déferlement.