FANDOM


Dark priest by cloudminedesign-d6nugao


Histoire : La lumière et Agartha ?

La lumière est arrivée à Agartha il y a de cela bien des années. Par colportage, récits oraux, et prêche, et surtout grâce à sa philosophie, et sa notion intéressante de " foi ", la Lumière a réussi à s'imposer comme étant la religion principale, largement majoritaire de nos jours.

Néanmoins, cela n'a pas toujours été ainsi, car la Lumière n'est pas véritablement une religion théiste au sens le plus cru du terme, dans le sens où il n'y a pas de divinité omnipotente nommée que les fidèles vénères, il s'agit là en fait d'une énergie universelle qui semble être invocable.

Ainsi, face au culte des Anciens Dieux injectés par les invasions nordiennes, la Lumière avait l'air d'être une sorte d'imposture religieuse. Elle s'est installée petit à petit dans l'inconscient collectif, et face à l'aspect concret de cette dernière, et son accessibilité assez unique, le peuple a finalement changé de camp.

Cependant, comme rien n'est jamais fait comme partout à Agartha, la Lumière a surtout saisi l'inconscient collectif au travers d'une philosophie et d'une conception divine unique bien plus que de par ses origines cosmiques présumées, etc..

Les églises se sont formées, en symbiose avec une myriade de récits mythologiques affiliées à la Lumière, son arrivée sur Azeroth, et la vision des choses qu'elle prônait. Ainsi, c'est une lumière salvatrice, philosophique, désignant la bonté de l'âme, la valeur d'une vie, et le " bon chemin " dans le sens grossier du terme.

La lumière est souvent représentée sous forme humanoïde, à Agartha. Dans les arts liés, elle y prend souvent la forme d'une femme vêtue d'une robe d'or et d'argent, qui, à l'image des séraphins, possède 6 ailes se déployant dans son dos. Elle porte dans sa main droite une pomme, et dans sa main gauche, le pommeau d'une lame brisée.

Puisque la lumière a souvent pris la forme d'une force invoquée par la volonté, ou au moins par la foi en la capacité à le faire, une grosse majorité de citoyens s'est alors tournée vers la pratique assidue de la foi, et la croyance.


Concepts religieux, idéologie, et morale théologique.

Les 5 Vertus

A Agartha la Lumière dispense bien souvent un code d'honneur orienté autour de 5 vertus, et non 3, comme le veut la conception dite classique de la lumière. On y compte :

L'Honneur : L'Honneur est extrêmement important dans la conception religieuse, car l'honneur renvoi à l'honnêteté, la franchise. N'importe quel être est capable de faire preuve d'honneur, de scrupule, et, indirectement, d'empathie, même si cela reste vague. L'honneur se transcrit au travers d'un comportement loyal, fidèle, et sans péchés.

La Sagesse : La Sagesse renvoie bien évidemment à la connaissance, mais également à la prudence, la tempérance, et ce qu'on appelle " la force de l'âme ". Le libre-arbitre d'un individu face à telle ou telle situation se manifeste au travers de la vertu de la sagesse. La sagesse, c'est aussi faire preuve de retenue, de ne pas céder à la facilité, savoir mesurer ses choix, etc.. Cette vertu est également liée au Respect.

La Compassion : La Compassion représente la valeur universelle d'empathie. La Lumière a réussie à inculquer, par le biais des livres saints, une religion du " vivre ensemble "à Agartha. Bien loin des concepts religieux idylliques d'un monde où la paix règne, la Compassion religieuse renvoie ici plutôt à de l'empathie, de la générosité envers son prochain. Savoir quand épargner un ennemi, mais aussi et surtout, savoir quand et comment ramener un individu sur le bon chemin, en lui inculquant à son tour les valeurs communes.

Le Courage : Le concept derrière la notion de Courage n'est ici pas si simple. Il ne s'agit pas d'enchaîner les actions périlleuses sans aucun but ni pensée. Le Courage s'illustre principalement lors de l'affrontement de la peur. Selon la religion, la peur renvoie à notre instinct primaire, qui est celui d'une créature sans défense. L'homme a réussi à devenir ce qu'il est aujourd'hui, et à se faire une place sur Azeroth grâce à sa conscience, elle même mère de Courage. Le courage est une valeur particulièrement importante dans la chevalerie Agarthienne, où les 5 vertus sont d'autant plus importantes, et doivent être appliquées quotidiennement. Le courage est également indirectement lié à la Ténacité.

La Valeur : La Valeur est probablement la vertu la plus évasive et la plus compliquée à définir véritablement. La valeur inculquée par la Lumière d'Agartha est un concept de libre-arbitre. De cause à défendre. Chaque individu voulant adopter cette vertu doit pouvoir avoir un but motivé par sa propre volonté, afin de témoigner sa puissance d'existence. Cela peut très bien être au travers de principes de vie bien spécifiques à l'individu, qu'à travers un but militaire, artisanal, ou juste un accomplissement de soi ou de son environnement.

Un individu vivant en accord avec ces 5 vertus serait, selon les récits et les livres saints, un homme désormais capable de transcender à son tour son état d'être vivant classique, afin de pouvoir implorer à la Lumière des pouvoirs qu'un homme plein de péchés et de laisser aller ne pourrait imaginer posséder. 

La Mort

La question de la mort et du " qu'est-ce qu'il y a après " est une question inévitable pour n'importe quel fidèle, de n'importe quelle religion. Selon la lumière d'Agartha, plus un être est pieux, plus son âme est légère. Une fois l'heure de sa mort arrivée, il est souvent admis que si l'âme de la personne est suffisamment légère pour monter au ciel, il sera accepté dans un " Paradis ", lieu de joie, d'allégresse, où les hommes se rapprocheraient un peu plus d'un stade divin, et pourraient observer et conseiller leurs proches restés sur Azeroth jusque l'heure du dernier jour.

Au contraire, si l'individu a commis beaucoup de pêchés, a connu une vie de débauche, et n'a jamais cherché de rédemption, il est de coutûme de croire que l'âme est alors trop lourde, et que l'individu sera condamné à rester sur terre, sans but ni guide, le temps d'expier ses pêchés.

Par ailleurs, de tous les rites funéraires, on préfère de très loin l'enterrement classique. Brûler un corps est généralement signe de corruption physique. En brûlant un corps, on réduit l'enveloppe charnelle en cendres, et de ce fait, l'individu est plus léger. C'est un peu comme si les vivants avaient conscience que l'individu n'était pas éligible au paradis de lui même, et tenteraient de forcer l'arrivée aux cieux ce qui est rarement bien vu. La mort par noyade est la pire de toutes, car, à l'inverse de l'incinération, le corps de l'individu se remplit d'eau, et il est donc bien plus lourd, il tombera jusqu'aux fonds des abysses, où il sera bien plus compliqué de s'élever.

C'est d'ailleurs pour ses questions de superstitions que l'on enterre généralement les membres de la famille royale dans des cryptes situées sur la plus haute place de la ville, la capitale.


L'importance de l'Eglise à Agartha

L'église et l'existence de la lumière sont extrêmement importantes pour le bon fonctionnement du royaume. Effectivement, en plus d'être un ressort militaire d'exception, notamment au travers des chevaliers, et des armées de l'église ( paladins, croisés, templiers, etc.. ). La lumière est également un guide dans les moments les plus sombres, quelque chose que l'on invoque purement verbalement dans le but de galvaniser ses troupes, ou de rendre sacré quelque chose qui ne l'était pas.

L'Église est si importante qu'un représentant de l'Église est élu pour représenter la parole de la Lumière au Haut-Conseil d'Agartha. Cette chambre de débat extrêmement confidentielle où les 6 personnes les plus influentes du royaume décident de sujets communs. L'individu le plus important dans la hiérarchie sacrée d'Agartha siège d'ailleurs directement dans le palais royal, et a souvent une place attitrée aux pieds du trône, pour conseiller la Reine.

Néanmoins, la lumière n'a, du moins pas encore, une vocation que l'on peut rapprocher à un mouvement de Croisade. Étant pratiquée en écrasante majorité, il n'y a pour le moment pas eu de véritables conflits notables entre les pratiquants de la lumière et les adorateurs des anciens dieux. On dit souvent que pour que la lumière soit efficace et puisse toucher l'individu, ce dernier doit décider de la pratiquer, sinon dans le cas contraire, il n'éprouvera pas une véritable foi, et ne sera pas apte à recevoir sa bénédiction. Il est donc mieux vu de guider quelqu'un vers le bon chemin, que de lui apprendre en lui cassant des phalanges.



N.B : Cet article n'est pas terminé, il est très probable qu'au fil du temps, des croyances, concepts philosophiques, etc.. s'ajoutent.