FANDOM


Je ne vous apprendrais rien en disant que l'équipage pirate est le centre névralgique de toute la réputation et la grandeur des excursions illégales. On a souvent cette image, véhiculée à cause du Rôleplay, d'un équipage d'une dizaine de membre, où le bateau avancerait presque seul, et où chacun a son mot à dire. La vérité est en fait assez loin de cette vision borgne des choses, sans mauvais jeu de mot.

1. Vers un nombre incohérent ?

23589af154f8d7e036bbc70f2b8056df

Déjà il faut savoir qu'un bateau pirate, c'est extrêmement difficile à manoeuvrer, chaque manipulation v Cisant à ré-orienter le navire, à armer les canons, à préparer un abordage, ou même, plus simplement, à gérer les vivres demande des dizaines d'hommes. Une frégate de 12 ou de 18, qui étaient parfois des bateaux récquisitionnés par les pirates, étaient par exemple maintenues par 250 à 400 hommes. 

Les équipage pirates étant généralement plus restreint, et les navires n'étant généralement pas bien glorieux, on trouvait parfois des équipages à 90 individus. Ce qu'il faut y comprendre, c'est que le nombre d'individus formant un équipage était généralement variable, et devait s'adapter aux capacités du navire habité. Ainsi, en se basant sur le nombre de canons et de tonneaux d'un navire ( le tonneau étant une unité de mesure de charge équivalent à environ 3 mètres cubes, ou 100 pieds cubes ), il est possible d'établir un effectif moyen pour une bonne gestion du navire. Gardez cela dans un coin de votre tête, nous y reviendrons lors de l'étude consacrée à la gestion et l'organisation des navires.

Partez du principe qu'il sera ici question d'aborder la gestion d'un équipage de pirate moyen, basé sur un navire dans la moyenne, et avec une organisation classique.

2. Rôles et hiérarchie

Les grades pirates de déclinent en trois instances. 


La première caste est celle du commandement, on y trouve :


Le Capitaine : L'Âme du navire, le dirigeant, celui qui établit les stratégies, qui définit la réputation de son navire, qui dirige ses hommes, et qui a le droit de mort et de vie sur eux. C'est comme on aime l'appeller " le fantôme du navire ", car au plus sa réputation est forte, au plus il sera respecté. La foule se tait en sa présence, l'équipage l'écoute, et même s'il n'est pas une figure parfaite adorée universellement, le capitaine demeure la pièce centrale. Comme on aime le dire, c'est le guerrier le plus féroce et le plus intelligent de l'équipage, qui demeurera à sa place jusqu'à sa mort, ou jusqu'à qu'un vote soit établi dans l'équipage pour le destituer, ce qu'on appelle une mutinerie - qui n'est d'ailleurs pas, contrairement à ce que les gens aiment penser, le simple fait de tuer tout le monde et le capitaine. Les capitaines n'étaient que très rarement attaqués directement -. Il existe une relation assez folle d'indépendance, entre les membres de l'équipage, et le capitaine. L'équipage sans capitaine est délaissée, inutile, et désorientée, mais le capitaine, sans équipage, n'est pas vraiment capitaine. Le capitaine est également une personne assez effacée, même si cela dépend de la personnalité de l'individu. Il vit assez rarement avec son équipage, et même s'il énonce les ordres et est présent lors des combats, ce n'est pas nécessairement l'ami des foules. Il occupe également parfois le rôle de trésorier.

Le Second ( Ou premier lieutenant ) : Car être l'ami des foules est son rôle. Le second est la personne ayant la tâche la plus ingrate. C'est celui le plus en contact avec le capitaine, qui récupère les ordres souvent incomplets de ce dernier pour les beugler de plus belle au reste de l'équipage. Il est en charge du maintiens de l'ordre au sein du navire, le respect du code, les conflits internes, etc.. Lorsqu'il n'y a pas de conflit, il représente la voix du capitaine, qui ne fait généralement pas dans le social, ce qui explique le fait que les membres de l'équipage l'apprécient d'avantage, tandis qu'ils ont bien souvent peur du capitaine. C'est également cette personne chargée du recrutement, qui a un pouvoir judiciaire fort, il a les droits nécessaires pour agir en cas de trouble, et peut tuer les hommes s'il en est forcé.

Le Canonnier ( Second lieutenant ) : Le chef de ce qu'on appelle le " gun crew ", traduit grossièrement : " l'équipe d'artillerie ". Généralement homme d'expérience ayant apris les manoeuvres et les situations de combats en mer, c'est celui qui transmet les ordres du capitaine à l'équipage d'artillerie. C'est donc lui qui est plus ou moins responsable de la réussite de l'opération militaire. Néanmoins, à l'inverse du capitaine ou du second, ce dernier n'a aucun pouvoir en dehors de l'exercice du cadre de ses fonctions.

Le Maître-d'Equipage : L'homme faisant le plus dans le social, c'est lui qui est chargé de conserver ce lien fragile entre le commandement et le reste de l'équipage. La personne en charge de la gestion de l'équipage, du morale des troupes, et de l'amour et la confiance de l'équipage envers le commandement, et principalement le capitaine. C'est le porte-parole de l'équipage, celui qui récupère leurs plaintes, qui les motive en combat, et qui sert de médiateur dans le cas des conflits potentiels. Celui-ci a le droit d'exercer des punitions sur l'équipage, s'il s'aperçoit d'un coup d'état en préparation.



La deuxième caste est celle des maîtres-castes, on y trouve nottamment


Navigateur & Timonier : C'est celui qui navigue, il conseille le capitaine sur le cap à adopter, lorsque ce dernier n'a pas les connaissances nécessaires ou est en attente d'une décision. C'est probablement un des membres de l'équipage le plus cultivé et le plus scolaire, de par le fait que les connaissances nécessaires à la manoeuvre correctes d'un navire sont immenses.

Maître-Canonnier : C'est la personne en charge du groupe d'artilleurs, celui qui se doit de transmettre les ordres du capitaine au reste de l'équipage d'artilleurs. Il a une position privilégiée en combat, et a le droit de punir les dissidents. C'est également lui qui est en charge de la vérification des armements et de leur état, de la répartition des tâches en mer, et qui est en charge de conseiller le capitaine.

Les Trois Maîtres artisans : Les trois corps de métiers principaux sur le navire, représentés et maintenus par trois maître-artisans :

  • Le maître-voilier : Qui s'occupe des voiles et du cordage, de l'assemblage des noeuds et du maintien des ordres du capitaine, c'est lui qui dirige la partie des matelots orientée vers les voiles.
  • Le calfat : Qu'est le maître de l'étanchéité du navire, c'est lui qui est chargé de contenir les fuites et les trous dans la coque, rendre le navire étanche, et s'assurer que le cumul d'eau ne vient pas mettre en péril le maintien du navire
  • Le charpentier : Le responsable de la structure du navire, de son ossature, et de son maintien.


Le maître-chirurgien : Sans subtilités, celui qui est en charge de la médecine, du soin des blessés, et surtout de la prévention et la résolution des multiples maladies et épidémies. Ce n'est vraisemblablement pas un incroyable médecin, du moins dans la plupart des cas de figure, c'est même plutôt l'inverse. Souvent improvisé comme médecin rudimentaire, avec peu de matériel, il conseille le capitaine et l'équipage, et propose des comportements à adopter pour contrer la maladie.

Quartier-Maître ( ou cambusier ) : Le responsable des stocks alimentaires du navire, mais également d'une partie de la logistique, le maintien des ressources, la qualité de la nourriture, une partie du budget, et la répartition de la nourriture. Il est souvent lié également au maintien de la santé dans le navire, si par exemple il y a des rats sur le navire, de la nourriture avariée, etc..

Le Cuisinier : Un des rôles les plus importants sur le navire, lorsque les pirates souffrent à force de manger des biscuits de marins. C'est lui qui est en charge de la préparation de la nourriture pour l'équipage. S'il voit que le moral est bas, il a l'opportunité de le remonter à son échelle. Il est également en charge, avec le cambusier, de la répartition des vivres alimentaires, dans le menu de la semaine.


Enfin, la troisième caste est la caste globale, celle qui englobe le plus d'individus en son sein, et où les rôles divisés sont les moins accablés par la responsabilité. Matelot : Obéissant aux ordres du maître-d'équipage, le matelot et ses frères constituent la grosse majorité de l'équipage pirate, il est dôté d'une grande polyvalence et est déployé là où le besoin se fait sentir. Il peut être autant servant de pièce que maître d'abordage, que combattant lambda. 

Gabier : Les gabiers représentent une sorte d'élite de la hiérarchie globale de l'équipage, des matelots chargés du bon fonctionnement et de la bonne orientation du navire. Ils sont la plupart du temps perchés dans les cordages, accrochés à la mâture, et sont suspendus à des dizaines de mètres du sol, à travailler sur les voiles. La vigie est un ancien gabier s'étant fait remarqué par le commandement, on lui confie alors un fusil " de précision " ainsi qu'une longue vue, et il devient les yeux du capitaine et du timonier.

Artilleur : l'Artilleur, ou " chef de pièce ", est une personne en charge d'un canon, souvent assisté de 3 à 4 frères pour charger et tirer à ses côtés, c'est la personne qui répond aux ordres du maître-cannonier, et manipule son canon pour faire des dégâts optimaux.

Moucheur : Le moucheur est un tireur, qui a essentiellement pour but d'assassiner le commadement adverse à distance, en permettant ainsi une victoire plus aisée.




Il va de soi de préciser que cette liste n'est évidemment pas exhaustive, le domaine de la piraterie étant un domaine militaire à mettre entre parenthèses, il est assez rare qu'une personne ait un rôle clairement définis. L'équipage reste rarement complet plus d'un voyage, et les rôles sont souvent vacants, même celui du capitaine. Ainsi il n'est pas rare que plusieurs personnes se retrouvent au même poste pour coordonner encore mieux la vie en mer, ou encore qu'il y ait des roulements, comme par exemple pour le poste de vigie.

De plus certains rôles sont également multiples, et d'autres peuvent être ajoutés. Même si aucune source ne peut l'appuyer, il n'est pas rare, dans certaines oeuvres de fictions, et nous pensons que ce n'est pas plus incohérent, que d'autres grades fassent leur apparition en fonction de l'organisation du navire, de son objectif, etc.. C'est d'ailleurs ce qui explique l'apparition de quelques grades sommaires, comme par exemple celui de " trésorier ", " maître-amure ", " maître-vigie ", " conseiller ", etc.. C'est souvent le capitaine qui attribue ces rôles exotiques à certains individus, après avoir remarqué leur utilité dans leurs domaines respectifs.