FANDOM


" Notre origine historique est mitigée. N'allez surtout pas en faire écho aux hautes-sphères de notre monde. Faîtes moi confiance, vous risqueriez de vous mettre à dos les mauvaises personnes. Bien que, d'un point de vue objectif, les invasions nous ont apportés beaucoup de choses, d'un point de vue purement personnel.. je ne peux me résoudre à les applaudir. Ces premiers hommes, comme on les appelle. J'aime autant les savoir à l'autre bout du continent. Perturber l'équilibre et la normalité, c'est invoquer la discorde. " - Mage de l'Ascylenmitium, Royaume d'Agartha : Perle du Royaume, ou Mère du déni ?


'1. Histoire' 

Les érudits du Royaume d'Agartha se sont fait un devoir professionnel de réunir toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension de la mémoire de leur royaume. Dans ces recherches particulièrement longues et parsemées d'embûches, les chercheurs émérites ont finit par se mettre d'accord sur une découpe de l'histoire séparant la naissance du royaume de son état actuel par trois, la première, celle qui nous intéresse dans cette page, est nommée " l'Ère Barbare ".

C'est en effet pendant cette période, qui marquera plus tard le début du calendrier Agarthien en an 800, que les premières pierres du Royaume furent posées. Néanmoins, à cette époque, le havre de paix non civilisé que représentait le royaume se voyait agressé en boucle par d'horribles nordiens venant piller les richesses. Le mot Agartha n'avait encore pas été prononcé, que déjà des dizaines d'affrontements éclataient. Il faudra attendre l'an 1194 pour qu'une trêve durable puisse se faire un chemin et apaiser les relations entre nordiens barbares et précurseurs agarthiens. 

Cf4cb8e79784fc3794d78ea4e620f20d

Cependant, le mal était déjà fait, les nordiens aidèrent finalement les précurseurs du Royaume a consolidé un foyer sûr et fiable, en y injectant au passage leur culture, spécialement un culte polythéïste qu'on appelle aujourd'hui " Culte des Anciens Dieux ". Deux ans de vie commune ont donc ensuite suivie, établissant les bases de ce qui serait une cohabitation définitive. Jusqu'à ce que la Lumière fit son apparition au Royaume d'Agartha. L'entité pure, accompagnée de sa religion et ses prêcheurs, détrôna pour la majeure partie de la population le culte des Anciens Dieux. 

Chagrinés d'assister à l'abandon injuste de leur culte pour une Lumière des plus controversée à leur sens, des rixes civils apparurent au royaume, créant à nouveau un clivage entre deux religions. Seulement, cette fois, certains Agarthiens défendaient les valeurs des nordiens, prônant le fait que c'est sous la bénédiction des anciens dieux que le royaume fut crée, et que, par conséquent, il se doit de prospérer sous leurs yeux, et non au nom de la Lumière.

Ce sont ces Agarthiens, les plus fidèles au culte des Anciens Dieux, que l'on appelle aujourd'hui " Premiers Agarthiens ". Ces purs souches à la peau dure et au sens militaire affuté vivent en autarcie, dans une des cité-états du Royaume d'Agartha, jouissant d'une indépendance et d'un statut quelque peu privilégié.

Leur culte n'a cessé de prendre de place dans leur coeur. Néanmoins, lors de l'incomensurable danger amené par l'apparition des sordides portails dans la principale terre d'accueil de ces premiers Agarthiens, les malheureux ont dû constater qu'une aide était nécessaire, s'il ne voulait pas être amené à connaître un génocide des plus horribles.

Une autre cohabitation vit donc le jour, étant donné que des troupes Agarthiennes furent envoyées sur place, bien qu'elles furent en petit nombre. Néanmoins, malgré la présence des maudits portails, la tension entre les deux cultes est toujours présente, et seul l'avenir pourra répondre à la supposition d'une cohabitation acceptable et durable entre les deux partis.


2. Spécificités

En dehors de leur culture, bien plus barbare, sauvage, et ancestral, que leurs homologues du royaume conventionnel, ces quelques rares individus sont dôtés généralement d'une résistance toute particulière. Il ne s'agit là pas d'un peuple inculte, bien au contraire, c'est d'ailleurs un folk' certes rudimentaire, mais particulièrement soigné. Ils ont une connaissance exemplaire en alchimie, en escrime, et en survie dans les milieux les plus hostiles. Véritables experts meurtriers à la hache, lance, bouclier, et épée, ils savent se battre, et ont grandis dans une idéologie violente, rupestre. Ils sont conservateurs, et n'apprécient que très rarement la présence d'étranger. Leur art, quant à lui, s'illustre généralement au travers de rune, marquage, et fresque, bien que ces derniers apprécient tout particulièrement les peintures sur corps, toujours dans un soucis de religion et de symbollisme. En outre, ils n'ont pas énormément de différences avec les humanoïdes classiques comme on peut en voir aux quatre coins d'Azeroth. Certains sont grands, d'autre petits. Ils n'ont ni un physique hors norme et des compétences raciales spécifiques, ni de quoi jalouser leurs sembables.

5511c6606e495042ebffed81bdf10650-d82opxo